Programme 2

#1

 

Beach flags

 

de Sarah Saidan

France / 2014 / Animation / 13'39

 

Synopsis : Vida, 18 ans, est maître-nageuse en Iran. Dans l’équipe de nageurs-sauveteurs, personne ne lui arrive à la cheville. Vida est déterminée à gagner une compétition internationale qui doit prochainement avoir lieu. Mais ses espoirs sont contrecarrés par l’arrivée d’une certaine Sareh, aussi rapide et aussi talentueuse qu’elle…

 

Sarah Saidan est née en Iran. En 2002, elle entame des études en arts graphiques à la faculté de Téhéran. C’est là qu’elle se découvre une passion pour le film d’animation. Mais en l’absence d’aides publiques, il ne lui est pas possible de poursuivre sur cette voie dans son pays domaine. Elle dépose un dossier de candidature à l’école d’animation La Poudrière à Valence et elle est admise. En 2009, elle s’installe en France et passe deux années extrêmement productives dans cette école.

 

Dans "Beach Flags", Sarah Saidan dénonce la situation absurde à laquelle sont confrontées les nageuses iraniennes, privées de compétitions de niveau international parce qu’il ne faut surtout pas que les hommes les voient en maillot de bain. Seules les maîtres-nageuses ont le droit de participer à des épreuves sportives, mais exclusivement en bord de mer. Et elles doivent porter des tenues recouvrant tout le corps.

Etrange paradoxe. Elles passent donc le plus clair de leur temps à s’entraîner pour une compétition de beach flags : une course dans le sable où il faut être la première à attraper un drapeau pour gagner. Cette épreuve, pouvant être faite entièrement vêtue, est la seule à laquelle ces sauveteuses peuvent participer.

Le récit, tel une fable, conte l’histoire de Vida, la favorite du groupe avant l’arrivée de Sareh, bien meilleure coureuse qu’elle. Une concurrence effrénée s’installe entre les deux jeunes filles, entraînant ainsi la médisance des autres.

 

La singularité de ce court-métrage se retrouve principalement dans les séquences de rêves. La vie de Vida est ponctuée de cauchemars dans lesquels ses combats quotidiens sont symbolisés par des noyades. Les couleurs sombres et l’animation énergique de ces séquences rend compte de l’angoisse qu’elle ressent face à son quotidien.

« Beach Flags » n’est pas sans rappeler « Persepolis », le long-métrage d’animation de Vincent Paronnaud et Marjane Satrapi, adapté de la propre bande dessinée éponyme de cette dernière. Les deux films sont réalisés en 2D traditionnelle, ont des traits relativement proches et tracent des portraits de femmes iraniennes, opprimées par leur société. Cependant, à la grande différence de « Persepolis », « Beach Flags » est coloré. L’utilisation d’aplats de couleurs pour les personnages et de décors peints à la gouache fortement diluée transporte le spectateur dans un monde enfantin, renforçant l’idée de conte.

#2

 

Les frémissements du thé

 

de Marc Fouchard
France / 2014 / Fiction / 20'39
INTERPRÉTATION : Hassam Ghancy, Léon Garre

 

Synopsis : Dans une petite ville du Nord de la France, Alex, jeune skinhead, entre dans une épicerie tenue par Malik.

 

 

 

Les frémissements du thé », sortit une semaine après les résultats records du Front National aux européennes de juin 2014. L’histoire retrace l’entrée d’un jeune skinhead dans une épicerie tenue par Malik, un musulman pratiquant. En plein échos avec l’actualité, ce court métrage est inspiré d’une histoire vraie. Dimanche 26 mai 2013, un mouvement d’extrême droite britannique s’était réuni devant une mosquée de York pour créer des tensions. Les fidèles de la mosquée avaient alors répondu à cet acte malveillant en invitant les skinheads à se rassembler autour d’un thé. A travers son film court, Marc Fouchard espère bien «redonner un peu d’espoir» et en finir avec «l’islamophobie» qui règne depuis ces dernières années.

#3

 

À l'amiable

 

de Rémy Cayuela

France / 2014 / Fiction / 11'56

 

Synopsis : Dans la pénombre de leur salle à manger, Guillaume et Caroline ont décidé de se séparer et jouent leurs biens aux dés, y compris leur ultime “bien”, la chair de leur chair. Ils réalisent alors que c’est la naissance de leur fils qui a divisé leur couple.

#4

 

Père

de Lotfi Achour

Tunisie, France / 2014 / Fiction / 17′

 

Synopsis : Un soir, Hédi, chauffeur de taxi à Tunis, prend en course une jeune femme sur le point d'accoucher. Cette brève rencontre, par un enchaînement mal venu de hasards cocasses et tragiques, va bouleverser le cours de sa vie

#5

 

Tišina Mujo (Silence Mujo)

d'Ursula Meier

France, Suisse, Bosnie-Herzégovine / 2014 / Fiction / 10'50

 

Synopsis : C’est l’heure de l’entraînement de foot sur le stade de Zetra à Sarajevo. Mujo, dix ans, loupe son penalty. Le ballon s’envole au-dessus de la cage et disparaît au milieu des tombes, au cœur du vaste cimetière qui a recouvert l’espace des terrains de sport durant la guerre. Cherche parmi les chrétiens ! crient certains de ses camarades.Cherche chez les musulmans ! répondent les autres. Mujo, à la recherche du ballon, prend tout son temps parmi les tombes au royaume des morts.

#6

 

Le dernier des céfrans

de Pierre-Emmanuel Urcun

France / 2015 / Fiction / 30'16

 

 

Synopsis : Rémi galère et veut que ça s'arrête. C'est décidé, il va s'engager dans l'armée. Le hic, c'est qu'il n'ose pas en parler à ses quatre meilleurs potes : Boom, Nasser, Redouane et Moussa...en plus, il paraît qu’il est, à présent, le dernier céfran* de la cité…

(*céfran : nom masculin. argot. Verlan de français. Synonymes : français d’origine, toubab, babtou, gaulois.)